<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=44935&amp;fmt=gif">

Ne faites qu'une bouchée de vos projets (avec du saucisson et du gruyère)

Gagner en efficacité grâce au salami et au gruyère

Quelle est votre première réaction face à une tâche ou un projet hors normes ? Vous vous y mettez sans plus attendre ou vous vous paralysez sans savoir par où commencer ? 

Lorsque vous vous retrouvez face à face avec un projet que vous ne savez pas comment aborder, il est normal de vouloir le remettre au lendemain, de se sentir dépassé/e ou même de paniquer. 

Les recherches montrent que la surcharge d'informations qui accompagne un projet titanesque peut littéralement faire sauter les fusibles de votre cerveau, vous paralysant face au grand défi qui vous attend.

Et voici les deux principaux coupables : un climat tendu engendré par l'inconnu propre à ce type de projet, et la peur qu'il vous inspire.

L'incertitude et la peur créent des sensations de doute, d'hésitation et d'apitoiement sur vous-même. En fin de compte, vous vous réfugiez dans une solution de fuite, et vous appuyez métaphoriquement sur le gros bouton rouge «ignorer» dans votre tête (son autre petit nom étant "procrastiner").

Même si vous avez appuyé sur le bouton, la bonne nouvelle est que vous avez en main la clef pour changer cette situation.

Il existe un moyen de booster votre motivation et de vous mettre au travail. Voici deux astuces qui peuvent vous aider à passer de la peur à l'espoir: la méthode des tranches de gruyère et celle des tranches de salami. 

Voyons comment ces deux savoureuses astuces peuvent vous aider à aborder votre prochain projet en toute simplicité.

Évitez la panique grâce à la méthode du gruyère🧀

La méthode du fromage consiste à prendre de petites bouchées de votre tâche pour y faire des trous. 

À l'instar des fourmis charpentières se régalant de gros morceaux de bois. Elles commencent leur tâche herculéenne en mordant à des endroits aléatoires jusqu'à ce qu'il ne reste pratiquement plus qu'une coquille extérieure. Il est creux de l'intérieur et prêt à tomber à la moindre brise.

Lorsque vous transformer votre tâche écrasante «en gruyère» , vous commencez par prendre une petite bouchée aléatoire de votre projet (désolée, vous auriez préferé manger du fromage) à un moment aléatoire, tout comme le font ces fourmis charpentières à leurs moments de productivité maximale.

méthode du gruyère

En prenant ces petites bouchées, vous faites de petits pas pour déplacer votre tâche de la liste "À faire" vers la liste "Terminé". Ces petits pas sont des signes sûrs de progrès, ce qui vous motive et vous encourage à avancer. 

Ces progrès vous donnent également de minuscules doses de dopamine, molécule du plaisir et agent qui augmente votre motivation. Tous ces pics de motivation dus au gruyèrage de vos tâches vous aident à bien travailler, abordant votre énorme projet de manière modeste mais systématique. 

N'oubliez pas que vous n'avez pas besoin d'allouer de longues heures de votre journée à terminer cette tâche. L'idée est de commencer. Et vous n'avez même pas besoin d'être organisé/e pour faire le premier pas.

En d'autres termes, vous n'avez pas besoin de mettre votre serviette de table, de commander un verre de vin, puis continuer avec une entrée et un plat avant de penser au dessert. Vous pouvez attaquer votre steak d'abord, puis déguster ensuite la salade. Ou commencez simplement par une bouchée de ce gâteau au chocolat au cœur coulant auquel il est presque impossible de résister. 

Vous pouvez donc percer un trou au hasard dans votre projet avec la méthode de travail efficace du gruyère. Par la suite, vous pouvez continuer à faire des trous aléatoires ou vous pouvez réfléchir à vos prochains trous de manière organisée, selon votre motivation, et la manière dont vous allez être capable de reprendre le dessus sur votre projet titanesque. 

Cela vous fera gagner du temps et vous donnera une idée de ce qui a déjà été accompli. 

Par exemple, supposons que vous deviez créer un nouvel article de blog et que vous soyez submergé/e par des idées de thèmes, de rédaction, de modification, de corrections, de recherche de références parfaites... 

Pour bien travailler et au lieu de vous enliser dans le vortex trop-à-faire-trop-peu de temps, prenez 10 minutes avant votre pause déjeuner et rédigez un bref résumé de cet article (c'est toujours pratique d'avoir un sandwich au gruyère sous la main).

Juste après le déjeuner, percez un autre trou dans le processus d'écriture de l'article, notez vos en-têtes de section et commencez à construire votre plan. Maintenant que vous avez commencé à gruyèriser cette tâche, elle vous semble moins insurmontable et vous vous sentirez plus motivé/e pour mieux travailler.

Creusez un autre trou le lendemain et planifiez votre travail pour trouver ces références. Ça avance... 👏

dactylo

En un rien de temps, le morceau de fromage aura tellement de trous qu'il disparaîtra complètement. Et vous publierez sur votre premier article de blog. Toutes nos félicitations ! Vous venez de gruyériser votre travail.

Voici ce qui s'est passé :

  • Vous avez commencé par prendre un petit morceau facile à grignoter de votre meule de fromage (le fameux projet hors nomes) 
  • Vous y avez percé des trous en accomplissant continuellement de petites tâches, l'une après l'autre, tout au long de votre journée de travail
  • Vous avez créé tellement de trous dans la meule de fromage que vous l'avez terminée

Bon appétit !

Saucissonner un projet pour l'apprivoiser

Une autre méthode de travail efficace pour sortir la tête de l'eau et travailler bien et efficacement : utiliser la tactique du salami.

Cette tactique a été utilisé dans de nombreux domaines sous différentes appellations (non contrôlées), et pas seulement par les amateurs de productivité.

C’est à la fois une stratégie politique pour vaincre un adversaire «tranche par tranche jusqu’à ce qu’il se rende compte, généralement trop tard, qu’il a virtuellement disparu dans son intégralité», et une tactique de négociation

Cette méthode consiste à bien travailler sur un projet, tranche par tranche, au lieu d'essayer de l'aborder dans sa globalité.   

C'est exactement comme manger une grande pizza 4 fromages. Vous ne pouvez pas dévorer toutes les tranches à la fois, n'est-ce pas ?

pizza-gif-1

Parce que ce n'est humainement pas possible même si vous êtes un/e fondu/e de pizza. Il est préférable de s’y attaquer une tranche à la fois. 

La tactique du salami est la même : savourez des tranches de votre pizza à intervalles réguliers pour éviter les indigestions (et le burnout). 

Dans une interview à Cynsations, l'auteur Joseph Lunievicz a expliqué qu'il avait terminé son premier livre, Open Wounds, en utilisant cette même tactique. Il a consacré entre 20 et 60 minutes à écrire quelques pages de son livre 3 à 5 fois par semaine.

Inspirez-vous de Lunievicz pour bien travailler. Voici ce que vous faites lorsque vous saucissonnez votre projet :

  • Vous trouvez que votre salami (tâche écrasante) est trop gros pour y mordre à pleines dents. Toute tentative de démarrage vous laisse paralysé/e par la panique et la procrastination s'empare de vous.
  • Vous découpez votre travail en éléments gérables. Préparez une liste des tâches qui composent le projet et commencez à travailler sur ces tâches individuelles.
  • Vous finissez les tranches ou les petites tâches qui composent le projet. En d'autres termes, vous accomplissez le projet tranche par tranche jusqu'à ce qu'il soit terminé. 

Donc, en résumé, il s'agit de mieux travailler en découpant votre projet en parties plus petites et en vous concentrant sur celles-ci, une par une, au lieu de perdre vos moyens face à l'immensité qui vous fait face. 

Cette méthode de travail est plus adaptée aux personnes qui peuvent subdiviser un projet en tâches plus petites, comme vous le feriez avec un saucisson. L'idée est de scinder consciemment vos tâches de l'ensemble afin de travailler sur des parties de votre projet de manière organisée, plutôt que de faire des choses au hasard. 

D'un autre côté, la méthode du gruyère vous oblige à commencer au hasard. Pas besoin de saisir une fourchette et un couteau pour trancher votre projet lorsque vous le gruyérisez. Commencez simplement au hasard comme si vous preniez une poignée de pop-corn dans un seau géant.

Considérez cette méthode la plus adaptée à ceux qui ne peuvent tout simplement pas gérer le stress lié à l'organisation du projet. Cependant, ces deux tactiques de productivité ont un point commun : elles fonctionnent pour les mêmes raisons. 

Un petit pas pour vous, un grand pas pour votre projet.

De plus, ces petites victoires continuent également à alimenter votre réservoir de motivation, de sorte que vous avancez lentement mais sûrement jusqu'à vaincre votre projet.

La pédagogue Mehrnaz Bassiri résume bien le rôle de ces petits pas dans son discours TEDx. Elle explique :  

«Les petites victoires ont un pouvoir de transformation. Une fois qu'une petite victoire a été accomplie, les forces sont mises en mouvement pour favoriser une autre petite victoire et une autre petite victoire jusqu'à ce que la combinaison de ces petites victoires conduise à des réalisations de plus en plus grandes [c-à-d la tâche écrasante qui vous poussait à procrastiner]."

Allons plus loin pour comprendre pourquoi les méthodes de tranches de salami et de trous de gruyère vous permettent de mieux travailler.

La science s'invite dans votre assiette et explique pourquoi trouer/trancher fonctionne si bien

Ces deux tactiques de productivité fonctionnent pour deux raisons principales : 

  1. La puissance des petits pas 
  2. L'élan en avant ou le sens du progrès qu'elles engendrent

Pour faire simple, elles vous permettent de mâcher lentement la tâche difficile jusqu'à ce qu'elle ne soit plus dans votre assiette.  

Les petites victoires sont des facteurs importants pour stimuler les émotions, la motivation et votre perception sur votre travail.  

Dans une étude portant sur 238 personnes devant effectuer des tâches mentales dans leur travail, Teresa Amabile et son équipe ont demandé aux participants de consigner quotidiennement toutes leurs émotions et perceptions dans un journal.

Quatre mois plus tard, les résultats ont montré qu'un travail qui a du sens pour la personne (peu importe la taille du projet) est le principal facteur de motivation.

Les chercheurs ont remarqué la chose suivante : 

«De toutes les choses qui peuvent stimuler les émotions, la motivation et les perceptions au cours d'une journée de travail, la plus importante est le fait de progresser dans un travail significatif. Et plus les gens ressentent ce sentiment de progrès, plus ils sont susceptibles d'être productifs sur le long terme. Qu'ils essaient de résoudre un mystère scientifique majeur ou simplement de produire un produit ou un service de haute qualité, les progrès quotidiens, même petits, peuvent faire toute la différence dans la façon dont les employés se sentent et travaillent.»

Ce sentiment d'accomplissement alimenté par de petites victoires pour progresser dans une tâche est la raison pour laquelle de nombreuses équipes utilisent une liste «Terminé» pour célébrer les petites étapes au sein de grands projets (titanesques).

Comment atteindre ce même sentiment d'accomplissement ? 

Comment utiliser Trello pour visualiser vos petites victoires

Si vous n'êtes pas un utilisateur chevronné de Trello, vous pouvez commencer à configurer votre tableau en ajoutant trois sections de base à votre tableau.

Commencez par ajouter une liste "À faire", suivie d'une liste "En cours" et, pour finir, une liste "Terminé" (également connue sous le nom de "Le mur des accomplissements").

envolez-vous avec Trello

Vous pouvez cartographier votre progression en déplaçant les cartes de la liste "À faire" et "En cours". Les choses deviennent encore plus magiques lorsque vous déplacez la carte dans la liste "Terminé".

Vous pouvez également célébrer les petites victoires avec une liste de contrôle pour chaque tâche. Détaillez votre projet-saucisson sous la forme d'une checklist. Asseyez-vous à votre bureau. Rayez la tâche. Savourez la joie que cela procure. Recommencez.

Mettez cette sensation de surmenage sur la planche à découper 

Maintenant que vous connaissez les ingrédients secrets, les méthodes du gruyère et du salami peuvent être utilisées pour découper les projets qui vous paralysent en un million de petits morceaux. Ces micro-étapes rendront ces grandes tâches beaucoup plus faciles à digérer et vous permettront de mieux travailler.  

Alors, percez des trous dans votre projet ou grignotez les tâches une par une. Avant de vous en rendre compte, vous serez de l'autre côté de la table, prêt/e à célébrer votre réussite, un verre de vin à la main.


Nous voulons vous entendre. Retrouvez-nous sur Twitter (@trello).

À lire également : L'union fait la force. La solution 2 en 1 pour en finir avec la procrastination

Trello Business Class vous connecte à vos outils préférés, tels que Salesforce, Github et bien d'autres.

En Savoir plus!