<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=44935&amp;fmt=gif">

Deep work et efficacité au travail : les effets d’un manque de concentration? Entretien avec Cal Newport

Deep work et efficacité au travail

Voici un défi beaucoup plus difficile qu´il n´y paraît : rester assis, concentré sur un projet de façon continue pendant 90 minutes. Sans mail, sans message, et sans alterner entre plusieurs tâches.

Sans oublier qu´il est également interdit de toucher à votre téléphone ! (ce que vous faites en moyenne 2 617 fois par jour).

Cal Newport Deep Work Livre

Cal Newport, écrivain et professeur, explore dans son livre notre incapacité à rester concentré : Deep work : retrouver la concentration dans un monde de distractions (Deep work signifie littéralement “Travail de profondeur”).

Selon Carl, l´habileté à rester concentré, ou deep work, est l'une des compétences les plus précieuses qu’une personne puisse apporter à son travail et à l’économie en général. Le concept de deep work est la base pour développer de précieux atouts, des idées innovantes, et des résultats percutants. Et, oui, c´est également extrêmement rare !

La majorité d´entre nous lutte contre l´agitation qu´apportent la technologie, la connectivité, et notre besoin de tout avoir. Les tâches qui ne demandent pas trop de concentration, que Cal Newport qualifie de travail superficiel, peuvent vite remplir notre emploi du temps et nous faire oublier de puiser dans la profondeur de notre potentiel.

Quelle est la meilleure façon de développer le deep work en tant que compétence professionnelle fondamentale ? Quels sont les risques si nous ne le faisons pas ? Nous sommes allés directement à la source et avons demandé à Cal de nous donner des idées et des conseils pour identifier et inverser l’insuffisance de deep work dans notre quotidien afin de travailler plus efficacement.

Plongez dans la théorie du deep work

Trello : Vous déclarez que le deep work est « une compétence qui doit “s´acquérir” - ce que la plupart des gens sous-estiment. Pourquoi ne voulons-nous pas admettre que rester concentré est une compétence qui s´apprend ?

Cal : La plupart des gens se trompent à ce sujet. Ils pensent que rester concentrés sans distraction est une habitude, comme utiliser du fil dentaire – nous savons comment faire mais nous devons simplement prendre le temps de le faire plus souvent. Quand, en réalité, le deep work est une compétence acquise, au même titre que jouer de la guitare – une chose que vous ne pouvez pas savoir faire si vous ne vous entraînez pas.

C´est important. Si vous croyez que le deep work est à peine une habitude, le jour où vous essaierez mais sans y parvenir (ce à quoi vous devriez vous attendre si vous ne vous entraînez pas), vous pourrez malheureusement en tirer une conclusion trop hâtive, à savoir que vous n´êtes pas une personne faite pour le deep work, et y renoncer.

D´autre part, si vous reconnaissez que cela s'apprend, vous ne vous découragerez pas si vite au premier échec. C´est la preuve que vous avez encore du travail devant vous pour vous perfectionner.

Cal Newport Entretien Trello

Beaucoup de gens pensent que la concentration sans distraction est une habitude, comme utiliser du fil dentaire – nous savons comment faire mais nous devons simplement prendre le temps de le faire plus souvent. Quand, en réalité, le deep work est une compétence acquise, au même titre que jouer de la guitare – une chose que vous ne pouvez pas savoir faire si vous ne vous entraînez pas.

Trello : Quels sont les impacts du deep work dans nos vies, et pas seulement au moment où nous devons travailler sans distractions ? De quelle façon le deep work est-il lié au fait d´être davantage pleinement conscient ?

Cal : Les concepts de Deep work et de “pleine conscience” partagent la même intention : diriger notre attention intentionnellement. Nous ne percevons pas toujours à quel point nous autorisons notre attention à être dispersée et manipulée par des forces extérieures, comme un simple jouet. Quand vous vous asseyez pour méditer ou pour vous concentrer sur une tâche complexe, la résistance que vous sentez tout d´abord le démontre bien.

“Nous ne percevons pas toujours à quel point nous autorisons notre attention à être dispersée et manipulée par des forces extérieures, comme un simple jouet.

Trello  : Le concept "créatf VS manager" est un concept que nous appliquons à Trello, c’est-à-dire que nous programmons des « journées pratiques » ou des demi-journées pour travailler sur des projets. Et ces moments sont respectés par tous comme des moments que personne ne peut interrompre. Que recommanderiez-vous pour réussir à mettre en place une culture du deep work au bureau ?

Cal : une stratégie, qui fonctionne pour mes lecteurs, est la proportion entre un travail qui exige une grande concentration et celui plus superficiel. C’est-à-dire que vous allez en discuter avec votre chef, tout en reconnaissant que les deux sont importants. Ensuite, essayez de travailler ensemble sur une proportion hebdomadaire optimale entre travail superficiel et deep work. Vous allez répartir votre emploi du temps d’une semaine ordinaire entre deep work et travail superficiel.

Une fois cette distribution faite, commencez à calculer le temps que vous passez à effectuer chaque type de tâches et faites un bilan. Si vous ne parvenez pas à suivre ce qui a été prévu, discutez de nouveau avec votre chef afin de mettre en place un plan qui vous aide à optimiser cette répartition de vos heures travaillées. Dans la pratique, ces arrangements aboutissent à bloquer des plages horaires approuvées par votre chef et qui vous garantissent de ne pas être dérangé.

Trello : À quoi ressemble une expérience réussie de deep work ?

Cal : À partir du moment où vous devenez un pratiquant assidu de la concentration vous réalisez que les tâches superficielles – emails, réunions – ne font en fait pas grande différence. Celles-ci se répètent régulièrement et n’améliorent rien ni ne demandent de grandes compétences, et donc, par définition, ne produisent pas vraiment de valeur ajoutée pour la société. Et une fois que vous avez ça à l´esprit, vous arrêterez de percevoir toute cette course effrénée comme une preuve d’efficacité, et vous allez devenir impatient à l’idée de vous mettre à penser sérieusement et de produire quelque chose qui ait, de fait, une véritable valeur. 

“À partir du moment où vous devenez un pratiquant assidu de la concentration vous réalisez que les tâches superficielles – emails, réunions – ne font en fait pas grande différence.” 

Ce changement peut être compliqué. Pour la plupart des travailleurs intellectuels qui pensent que le va-et-vient frénétique entre l’exécution des tâches et l’envoi de messages les rend utiles et efficaces, le fait de se rendre compte que ces activités-là n’ont en réalité aucun rapport direct avec l’efficacité peut les désorienter.

Trello : Quel est le rôle que joue la technologie dans la propagation d´un deep wok éthique ? Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour que la technologie soit moins néfaste pour notre efficacité professionnelle ? 

Cal :  C’est certain, la technologie rend la pratique du deep work beaucoup plus difficile.  L’impact le plus important étant sans aucun doute celui du smartphone. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, on peut se distraire dès les premières lueurs de l´ennui, et ce à tout moment – en faisant la queue, en attendant que la personne avec laquelle nous sommes au restaurant revienne des toilettes, quand on s’arrête au feu rouge… 

En finir avec l´ennui, cela semble être une bonne chose, mais le problème est que cela crée un réflexe de Pavlov dans votre cerveau : ennui = distraction. Une fois que ce réflexe est conditionné, il peut s’avérer être extrêmement difficile de penser de façon plus profonde, car le deep work, par définition, est ennuyeux (se concentrer sur une chose, sans autres stimuli). Et votre cerveau a été conditionné pour ne pas tolérer cet ennui.

La clé du succès pour bien se préparer au deep work est donc d’injecter régulièrement de l’ennui dans votre vie. Pas besoin de jeter votre téléphone portable, mais ne l’emmenez pas non plus partout. Ou alors, laissez-le de côté de temps en temps, et notez les fois où vous ne parvenez pas à vous en passer, en utilisant par exemple un tableau motivationnel.

Pour en savoir plus sur Cal Newport, le deep work, et les différentes possibilités de développer des compétences réellement utiles au sein de cette nouvelle ère connectée, cliquez ici.

Faites-nous part de votre témoignage : Comment pratiquez-vous le deep work, et ce que cela apporte à votre vie ?

À lire :  Casser la routine : changer votre environnement de travail peut augmenter votre productivité

Trello Business Class vous connecte à vos outils préférés, tels que Salesforce, Github et bien d'autres.

En Savoir plus!