<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=44935&amp;fmt=gif">

Libérez votre créativité à la manière d'Einstein (les jeux combinatoires)

 Einstein-final

Même si cela fait plus de 2 200 ans qu'Archimède a déambulé nu dans les rues de Sicile en criant «Eurêka!» («J’ai trouvé !»), nous pouvons encore en apprendre beaucoup de ce moment historique.

Selon la légende, le mathématicien grec a découvert comment prouver que la couronne du roi n’était pas en or pur—et a également découvert le principe de flottabilité— alors qu'il prenait un bain et remarquait que l’eau débordait de la baignoire pendant qu’il y immergeait son corps.

Bien que le principe de la poussée d’Archimède ait apporté des contributions significatives à la physique, il existe un autre concept dans cette histoire qui peut nous aider à développer la créativité : le jeu combinatoire.

Qu'est-ce que le jeu combinatoire ?

"Le jeu combinatoire semble être la caractéristique essentielle d'une pensée productive."
 - Albert Einstein

Le terme «jeu combinatoire», également appelé créativité combinatoire, a peut-être été inventé pour la première fois par Albert Einstein dans une lettre au mathématicien français Jacques Hadamard. Pour tenter de comprendre les processus mentaux des mathématiciens, Hadamard demanda à Einstein comment il pensait... ses pensées (car qui ne voudrait pas avoir un aperçu du fonctionnement de l'esprit d'Einstein ?).

Einstein a répondu dans une lettre, publiée plus tard dans Ideas and Opinions (ou, en français, Idées et Opinions), expliquant que son processus de pensée transcendait ce qui pouvait être communiqué dans le mot écrit ou parlé, mais qu'il existait "un certain lien entre des éléments et des concepts logiques pertinents".

Que voulait-il dire par là ?

Eh bien, Einstein était connu pour jouer du violon chaque fois qu'il était bloqué dans un problème difficile et parlait souvent de l'influence de la musique sur la façon dont il pensait les mathématiques et la science. Sa sœur Maja a déclaré que parfois, après avoir joué du piano, il se levait et se disait : «Ça y est, j'ai compris."

Appelez cela jeu combinatoire, créativité combinatoire ou simplement intuition—nous avons tous fait l'expérience de ce flash de perspicacité, ce moment fugace où une solution à nos problèmes se révèle dans un lieu inattendu.

Si prendre un bain a aidé Archimède à découvrir le principe de la flottabilité et que jouer du violon a aidé Einstein à théoriser sur le temps et l’espace, le jeu combinatoire pourrait bien être la clé pour développer votre créativité.

Comment le jeu combinatoire libère votre cerveau et développe votre créativité

«La créativité consiste seulement à relier les choses entre elles.» - Steve Jobs

Coincé/e dans les embouteillages sur la voie neuronale qui ne mène... nulle part

Pour comprendre pourquoi le jeu combinatoire libère la créativité, examinons le fonctionnement du cerveau.

Les éléments constitutifs du cerveau sont les neurones : des cellules nerveuses qui reçoivent et transmettent des signaux le long des voies neurales. Comme le dit John Ratey, professeur de psychiatrie à Harvard, dans A User's Guide to the Brain (ou en français, Guide de l’utilisateur du cerveau), certaines voies neuronales sont façonnées à la naissance, comme celles qui contrôlent votre respiration et vos battements de cœur. D'autres, cependant, peuvent être modifiées par l'apprentissage. Ainsi, lorsque vous êtes dans une impasse, les neurones de votre cerveau peuvent littéralement être bloquées par un chemin neuronal que vous avez tracé via votre comportement.

La bonne nouvelle est que vous pouvez libérer votre créativité en établissant de nouvelles connexions—en forgeant une nouvelle voie neuronale. Ratey explique : "Une personne qui voudrait modifier son comportement peut sortir de l'impasse en demandant aux neurones de modifier leurs connexions afin de mettre en place le nouveau comportement voulu."

Si vous êtes frustré/e par des processus mentaux qui ne mènent nulle part, c’est un peu comme si votre cerveau suivait le même chemin chaque jour pour aller au travail parce que c’est pour cela que vous l’avez entraîné. Mais s'il y a des embouteillages et que vous êtes assis au volant, c’est à vous de dire à votre cerveau qu’il y a un autre itinéraire à emprunter pour vous rendre là où vous voulez aller.

 trafic

Le réconfort de la routine

Votre cerveau aspire continuellement à l’ordre et à la prévisibilité, ce qui lui permet d’être réglé presque comme du papier à musique. Lorsque vous faites face à quelque chose de nouveau, la partie de votre cerveau liée au cortex préfrontal dorsolatéral (DLPFC) est conçue pour passer en revue les anciennes règles et les appliquer à cette nouvelle situation. Il ne veut pas créer de nouveaux chemins s'il peut s'en passer.

Alors que parcourir ces chemins familiers vous permet de vous sentir à l'aise et rassuré/e, cela peut en revanche nuire au développement de votre créativité. Par conséquent, il est important de contrôler cette partie du cerveau si vous souhaitez libérez votre créativité et inventer de nouvelles solutions. Le jeu combinatoire peut vous y aider en apaisant votre esprit.

Le cerveau, et la sempiternelle recherche de schémas

Bien que le fait d'utiliser des leçons apprises par le passé pour affronter de nouvelles situations puisse limiter votre créativité, la tendance du cerveau à rechercher des schémas peut également favoriser l’innovation. Comme l'explique Victoria Stevens, psychologue clinicienne :

«Notre comportement de recherche constante de schémas est un élément essentiel de la pensée créative, même s'il peut également produire de fausses hypothèses et de la partialité lorsque nos expériences précédentes nous conduisent à des croyances que nous ne remettons pas en question.

En outre, il est essentiel pour la pensée créative de trouver des liens, des connexions et des schémas communs entre des choses apparemment différentes. »

Il semble donc que votre comportement de recherche de schémas puisse vous être utile dans la pensée créative à condition de :

  • Remettre en question votre façon de penser

  • Essayer de trouver des schémas même là où il semble ne pas en avoir

C'est pour ce dernier point que le jeu combinatoire peut être utile. Il est difficile d'établir des liens lorsque vous avez une vision étriquée des choses. Le jeu combinatoire vous permet d'effectuer un zoom arrière, de voir l'image dans son ensemble et de repérer les modèles. Cela pourrait expliquer pourquoi Archimède a établi un lien entre le fait que la couronne ne soit pas en or pur, et le fait que sa baignoire débordait quand il y est entré pour prendre son bain.

4 façons d'utiliser le jeu combinatoire pour sortir des habitudes mentales

Maintenant que vous comprenez comment le cerveau humain peut rester bloqué dans ses habitudes à cause des chemins neuronaux et de sa prédilection pour la routine, comment libérer sa créativité ?

Sur la base de recherches et d'exemples concrets de génies célèbres, voici quatre façons de sortir de votre routine en utilisant le jeu combinatoire :

1. Entraînez votre cerveau

gif

Faites différents types d'activités cérébrales pour stimuler votre cerveau et libérer votre créativité. Un coureur olympique ne se prépare pas pour sa prochaine course juste en effectuant quelques tours de piste. Il pratique d'autres activités physiques telles que la natation, la musculation ou même le pilates, par exemple. Chaque activité de cet entraînement polyvalent travaille différentes parties du corps , cependant complémentaires. Ce qui aidera l'athlète à devenir plus fort pour l'épreuve dans son ensemble.

La même chose vaut pour votre cerveau. Si vous êtes romancier, essayez la poésie. Si vous êtes peintre, tentez la sculpture. Si vous êtes informaticien, jouez avec la conception Web.

Le lien entre un entraînement polyvalent créatif et un entraînement polyvalent physique peut ne pas être évident au premier abord.

Par exemple, en quoi jouer du violon a-t-il aidé Einstein à théoriser sur la matière et l'énergie ? Une étude de l'Université d'Irvine en Californie et celle du Wisconsin pourrait nous éclairer un peu. Les chercheurs ont constaté que les enfants âgés de 3 à 5 ans qui prenaient des cours de piano avaient un raisonnement spatio-temporel autrement plus développé —une compétence essentielle pour les mathématiques et les sciences—que s'ils avaient pris des cours d'informatique, de chant ou rien du tout.

Comme Ratey l'explique dans A User's Guide to the Brain (ou en français, Guide de l’utilisateur du cerveau) : « la musique étant structurée dans l’espace et dans le temps, sa pratique renforce les circuits qui aident le cerveau à penser et à raisonner dans l’espace et dans le temps, ce qui est important pour les mathématiques».

Essayez donc une nouvelle activité dans votre domaine ou une activité liée à celui-ci; vous développerez vos connexions neuronales et renforcerez votre cerveau dans son ensemble ce qui va sans doute contribuer à libérer votre créativité.

2. Prenez une douche (ou toute autre activité)

En 1990, la NASA était déconcertée par le problème de la correction de la lentille déformée du télescope spatial Hubble—jusqu’à ce que l’un de leurs ingénieurs prenne une douche. Lors de son séjour dans une chambre d'hôtel allemande, James H. Crock, ingénieur de la NASA, a remarqué que le pommeau de douche européen pouvait être réglé à différentes hauteurs. Il s'est rendu compte qu'en utilisant le même concept, ils pourraient créer un dispositif automatisé pour accéder à l'intérieur de Hubble et installer une optique corrective.

Qu'est-ce qui était en jeu dans cette situation ? Premièrement, la créativité et la relaxation pourraient être liées.

Faire quelque chose sans intérêt, comme prendre une douche, n’exige pas d’efforts cognitifs considérables. Nos cerveaux sont donc libres de divaguer. Et contrairement à la croyance populaire, un cerveau "au repos" ne se repose pas du tout. L’idée du «réseau en mode par défaut», région du cerveau qui devient plus active lorsque nous sommes au repos, par exemple lorsque vous rêvassez, est assez récente dans le domaine des neurosciences. Certains chercheurs pensent qu'il existe une corrélation positive entre le réseau en mode par défaut et la créativité. L'errance mentale peut permettre au conscient de céder la place au subconscient, de sorte que le cerveau puisse connecter entre elles des idées disparates.

Deuxièmement, les distractions peuvent développer la créativité. Les recherches menées par Shelley Carson, professeure à Harvard, ont révélé qu'une créative bien développée était associée à une inhibition latente faible ou à la capacité de filtrer des informations non pertinentes, en particulier si les participants avaient un QI élevé.

Dans le cas de Crocker, s’il avait choisi de rejeter la pomme de douche réglable comme étant sans importance (après tout, quel rapport avec le télescope spatial Hubble ?), il serait passé complètement à côté d'une idée géniale. Pour un esprit créatif, l'inspiration peut être partout. Parfois, il vous suffit de vous distraire suffisamment longtemps pour le remarquer.

3. La nuit porte conseil

En ce qui concerne le processus de découverte, les scientifiques ont suggéré l'existence d'une période d’incubation durant laquelle «des processus inconscients contribuent à une pensée créative». Dans ses mémoires, Paris est une fête, Ernest Hemingway révèle comment il a préservé sa créativité grâce à un tel processus :

«J’ai appris à ne plus penser à ce que j’écrivais à partir du moment où j'arrêtais d’écrire jusqu’à ce que je recommence le lendemain. De cette façon, mon subconscient, lui, tourne à plein régime, et en même temps j'écoute les uns et les autres et remarque tout ce qui se passe autour de moi… »

Et dans un chapitre ultérieur :

«J'avais déjà appris à ne jamais vider le puits de mon écriture; mais je m'arrêtais toujours en laissant quelque chose dans la partie profonde du puits et je le laissais se remplir la nuit à partir des sources qui l'alimentaient. »

Il semble que cet auteur américain était en avance dans le domaine des neurosciences.

En 2009, une étude de l'Université de Californie à San Diego a été publiée, suggérant que le sommeil pouvait favoriser la créativité combinatoire. Les chercheurs ont notamment découvert que les participants à l'étude qui étaient autorisés à glisser dans le sommeil paradoxal (REM)— stade durant lequel nous rêvons—ont montré une amélioration de près de 40% par rapport à leurs performances de test de résolution de problèmes créatifs antérieurs, tandis que ceux qui ne profitaient que du sommeil non paradoxal ou de repos calme ne présentaient aucune amélioration.

Les auteurs de cette étude ont émis l’hypothèse que lorsque nous sommes dans le sommeil paradoxal, notre cerveau est davantage en mesure d’intégrer des informations non associées, ce qui est essentiel à la pensée créative (et cela peut expliquer pourquoi les rêves sont si bizarres).

Donc, si vous n'arrivez pas à avancer dans un problème, essayez d'aller dormir pour libérer votre créativité. Vous pourriez avoir une solution plus créative au réveil.

gif (1)

4. Faites plaisir à votre copieur interne

Le nouveau existe-t-il vraiment ? Selon l'artiste Austin Kleon, la réponse est non. En 2005, Kleon a eu l'idée originale d'utiliser un marqueur pour noircir les mots d'un journal jusqu'à ce que la poésie sorte de la prose restante. Il a même publié un livre de ces poèmes. Le problème était que son idée n’était en fait pas si nouvelle : un autre artiste faisait la même chose—depuis 40 ans.

Cette réalisation a inspiré la conférence TED «Steal Like an Artist» (ou, en français, Voler comme un artiste) de Kleon et un livre du même nom dans lequel il affirme que rien n’est original et que tous les artistes s’appuient sur des travaux antérieurs.

Plutôt que de plagier quelqu'un, inspirez-vous et améliorez les créations de quelqu'un d'autre.

En quoi cela consiste concrètement ?

  • Écrivain, si vous êtes bloqué dans votre travail, achetez un paquet de ces aimants-mots et réorganisez-les jusqu’à ce que vous trouviez des phrases créatives sur votre réfrigérateur.

  • Si vous ne savez pas comment faire avancer un projet, échangez des idées avec vos coéquipiers et voyez si vous identifiez des idées de génie dans leurs suggestions.

  • Ou, si vous construisez un produit et êtes bloqué/e dans la phase de conception, recherchez des concurrents qui ont fabriqué des produits similaires, identifiez les points de mécontentements de leurs clients et concevez quelque chose de nouveau qui résout les problèmes que vos concurrents n'ont pas résolus.

Comme le dit Kleon, "Chaque nouvelle idée est juste un amalgame ou un mélange d'une ou plusieurs idées précédentes."

Bye bye les habitudes mentales !

Bien que nous ne puissions pas apporter la même chose au monde comme des personnes telles que Archimède ou Einstein, il est réconfortant de savoir que même les plus grands esprits de l’histoire se sont parfois retrouvés coincés dans leur raisonnement. Si vous avez besoin d'une nouvelle façon de penser, utilisez le jeu combinatoire pour libérer et développer votre créativité :

  • Participez à un entraînement polyvalent créatif pour développer les connexions neuronales de votre cerveau.
  • Laissez votre esprit vagabonder en faisant quelque chose de banal, comme prendre une douche.
  • Allez dormir et laissez votre subconscient faire des liens pendant le sommeil paradoxal.
  • Utilisez le travail d’une autre personne comme un tremplin d’inspiration et d’amélioration.

Suivez ces conseils et vous ne tarderez pas à avoir votre propre moment «Eurêka!» (espérons que vous ne soyez pas complètement nu à ce moment!).


Traduit et adapté affectueusement par Claire Laribe.

Faites-nous part de vos commentaires ! Rejoignez-nous sur Twitter (@trello) ou écrivez-nous à support@trello.com.

À lire également : Comment savoir prendre des décisions grâce à de meilleures habitudes cérébrales

Trello Business Class vous connecte à vos outils préférés, tels que Salesforce, Github et bien d'autres.

En Savoir plus!