<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=44935&amp;fmt=gif">

Plus d’excuses ! Prenez vos responsabilités : soyez plus efficace

Prendre ses responsabilités

Vous avez pris une bonne résolution au Nouvel An : courir au moins trois fois par semaine ! Mais voilà, depuis, vous n´avez mis vos baskets que deux fois. Trouver des excuses pour ne pas prendre ses responsabilités, c´est facile : vous travaillez tard le soir, il fait trop froid (ou trop chaud) pour courir - ou vous ne trouvez tout simplement pas ‘’le temps’’ de faire de l'exercice régulièrement.

Donc, au lieu d´assumer les véritables raisons pour lesquelles vous ne tenez pas vos engagements, vous trouvez des excuses pour ne pas vous sentir responsable. Et vous vous sentez soulagé, comme une soupape qui relâche la pression.

Pourquoi les fausses excuses sont-elles si séduisantes ? Pourquoi sommes-nous si prompts à rejeter la faute au lieu d´assumer nos erreurs ?

Explorons les raisons pour lesquelles ce penchant est si tentant et comment vous pouvez recâbler votre cerveau afin d´éviter de retomber dans ce piège.

Pourquoi ne pas prendre ses responsabilités ?

Chercher des excuses est un phénomène psychologique et cette habitude se résume à un besoin intrinsèque de l´être humain de protéger son ego.

Votre psyché aime se sentir éthique, honnête et morale. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez dans une situation contraire, comme par exemple lorsque vous ne respectez pas les délais que votre chef vous a imposé ou lorsque vous oubliez l'anniversaire de votre meilleure amie, vous créez de fausses excuses pour protéger votre image.

Les excuses servent de mécanisme de défense dans cette lutte permanente entre image de soi positive et défis de la vie quotidienne. Donc, au lieu d'admettre pour votre meilleure amie que vous aviez complètement oublié son anniversaire, vous préférez l'appeler le lendemain et lui dire que vous avez travaillé tard (même si vous regardiez compulsivement la dernière série de Netflix). En reportant la responsabilité sur un facteur externe que vous ne contrôlez pas, vous protégez ainsi votre image et évitez les sentiments de honte ou d'anxiété.

Cette pratique d´autoprotection est également connue sous le nom de biais d´auto complaisance. Celui-ci vous encourage à revendiquer vos succès et à renier vos échecs. Cela signifie que lorsque quelque chose de bon vous arrive, vous vous en attribuer le mérite, mais quand quelque chose de mauvais survient, vous refusez de porter le chapeau.

Les excuses servent de mécanisme de défense dans cette lutte entre image de soi positive et défis communs de la vie quotidienne.

Pensez à votre dernière victoire au travail. Vous avez probablement attribué votre succès à vos heures sup’, et à la brillante stratégie que vous et votre équipe avez mise en place pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Si vous avez échoué, vous avez peut-être invoqué une raison extérieure pour une telle contre performance, telles qu´un public cible désengagé ou un membre de l'équipe qui n´a pas fait suffisamment d´efforts.

Vous vous démenez pour donner le meilleur de vous-même. Mais il est essentiel de s'attaquer à vos erreurs et à vos défauts. Lorsque vous prenez vos responsabilités avec vos amis, votre famille et vos collègues, vous pouvez alors identifier les véritables causes de ces résultats peu favorables et être ainsi plus productif la prochaine fois.

La mauvaise habitude de se décharger de sa responsabilité

Nous commençons très tôt à chercher des excuses, dès qu’on entre à l'école. Rejeter la faute est une vieille pratique, qui crée des habitudes. Au lieu de dire au prof que vous ne vouliez pas terminer vos devoirs, vous vous êtes simplement imposé un facteur externe, comme votre chien par exemple, pour expliquer pourquoi le devoir n'était pas prêt à temps. D´accord, votre ami à poil aime mâchouiller tout plein de choses, mais il ne mérite quand même pas cette mauvaise réputation.

Prendre ses responsabilités

Cette mauvaise habitude de ne pas prendre ses responsabilités commence très jeune et nous suit tout au long de votre carrière. Chercher des excuses est l’option la plus simple, plutôt que d’expliquer la vérité qui se cache derrière votre procrastination ou votre faible efficacité.

Voici les types d'excuses les plus courants :

  • Mensonges : Ceci est l'un des pires types d'excuses - un mensonge direct. Comme notre nez ne s'allongera pas comme celui de Pinocchio à chaque fois que nous mentons, nous usons de la facilité... N'avez-vous jamais essayé de vous sortir du pétrin à la fac en disant à votre prof que vous aviez eu une «urgence familiale» ? (Plaidez coupable !) Mentir donne l'impression que la situation n´est pas sous votre contrôle et que vous n'avez pas eu la possibilité de respecter la date limite imposée.
  • Les excuses auto-dévalorisantes : Lorsque vous ne vous préoccupez pas trop de la protection de votre ego, le type d'excuse le plus courant est l'auto-dévalorisation, tel que "je n'ai pas les compétences pour le faire" ou "ce n'est pas de mon ressort". Feindre une faible efficacité peut en fait inspirer la sympathie des collègues. Selon le Dr Andrew DuBrin, si vous utilisez une excuse pour justifier le fait que votre travail est “moyen”, vos collègues seront peut-être plus enclins à vous laisser tranquille.
  • Les excuses par inversion de responsabilité : Dans ce scénario, au lieu de mettre la faute sur votre manque de compétences, vous accusez des facteurs externes pour vos erreurs ou votre manque d´efficacité. Dans une étude réalisée en 2012 à l'Université Fairfield, des chercheurs ont constaté qu'ils pardonnent davantage lorsqu'ils pensent que les erreurs sont causées par des facteurs externes ou hors de contrôle.

Même si les excuses sont séduisantes et peuvent vous aider à vous sortir facilement d’une situation inconfortable, elles peuvent vous causer du tort à long terme, comme une faible efficacité, plus de stress et de procrastination.

Comment prendre ses responsabilités et bannir les excuses faciles

Celui qui est bon à faire des excuses est rarement bon à autre chose.
- Benjamin Franklin

M. Franklin a dû côtoyer pas mal de monde pour se faire une telle idée des inventeurs d´excuses. Ce n´est pas parce que vous avez déjà donné de fausses excuses au cours de votre vie, que cela signifie que vous ne pouvez pas briser cette mauvaise habitude. En pratiquant régulièrement quelques-unes des stratégies suivantes, vous serez sur la bonne voie pour suivre les traces d'un autre père fondateur qui, apparemment, n'a jamais menti (spécial dédicace, George Washington 😏).

  • Identifiez les raisons pour lesquelles vous ne prenez pas vos responsabilités 📌
    La première étape pour arrêter de toujours donner de fausses excuses consiste à identifier exactement pourquoi vous faites ça. Vous donnez-vous des délais trop courts pour mener à bien un projet ? Êtes-vous surpassé et devez-vous demander de l'aide ? Est-ce que vous dormez suffisamment la nuit ? Prendre le temps d'analyser vos lacunes vous donnera un aperçu de comment et où vous pouvez vous améliorer afin de ne pas utiliser les excuses comme une béquille.

  • Construire de meilleures habitudes cérébrales 🧠
    Tout comme un chiot, vous pouvez apprendre à votre cerveau de nouvelles astuces. Le fait de chercher des excuses est un processus subconscient, mais briser cette habitude nécessite un effort conscient. Le cortex infralimbique (IL) situé dans le cortex préfrontal de votre cerveau est consacré à la création d'habitudes. Dans une expérience avec des rats, des chercheurs ont constaté que le cortex IL favorise en réalité de nouvelles habitudes par rapport aux anciennes. À partir du moment où vous prenez conscience que vous fuyez vos responsabilités, vous pouvez empêcher activement votre désir de trouver de fausses excuses. Vous avez du pouvoir sur vos habitudes cérébrales - alors faites une pause pour réfléchir, puis prenez le contrôle !

  • Définir des attentes réalistes 🏆
    Si vous vous retrouvez à chercher beaucoup d'excuses pour vous dévaloriser ou pour vous victimiser, vos attentes et vos objectifs risquent d'être décevants. Alignez correctement vos objectifs sur votre méthodologie de travail et sur votre agenda afin de structurer votre temps et votre énergie pour accomplir vos tâches et apprendre de nouvelles choses sans ressentir le besoin de vous excuser lorsque vous n´êtes pas au meilleur de votre forme.

    Vous pouvez utiliser une application de gestion du temps, comme Harvest, pour déterminer le temps nécessaire à l'exécution de certaines tâches. Cela vous donnera un aperçu du temps qu´il vous faudra pour les accomplir lorsque vous vous assiérez avec votre manager et vos coéquipiers pour définir les délais du projet. Et si vous vous prenez à dire constamment que vous ne savez pas comment faire quelque chose ou que vous n’avez pas les compétences requises, vous pouvez planifier un moment avec vous-même quelques heures par semaine pour apprendre une nouvelle compétence. Un peu d'effort chaque semaine pour apprendre et vous irez loin !

  • Suivez vos progrès
    Un objectif n'est qu'un rêve jusqu'à ce que vous le couchiez noir sur blanc. Le principal moyen d'empêcher d'en finir avec les fausses excuses est de suivre l'évolution de vos objectifs. Puisque les excuses transcendent tous les domaines de votre vie, vous pouvez utiliser une carte mentale pour relier vos objectifs personnels et professionnels. Vous pouvez ensuite découper vos objectifs en sous-tâches chaque semaine dans un processus de tâches hebdomadaires. Donc, la prochaine fois que votre ami vous demandera comment se déroule votre défi des 52 livres, vous n'aurez pas à vous excuser et à dire que vous n'avez pas assez de temps pour lire autant de livres. Au lieu de cela, vous pouvez lui dire en toute confiance que vous avez déjà lu 30 livres et que vous êtes sur le point de dépasser votre objectif.

  • N'ayez pas peur de l´échec 😬
    L'échec est un obstacle à la construction de meilleures habitudes cérébrales et à la responsabilisation. Donc, la prochaine fois que vous vous rendez compte que vous êtes à nouveau en train de chercher des excuses, écrivez-les simplement dans un cahier ou sur le tableau Trello afin de commencer à prendre vos responsabilités.

Inverser la tendance : prenez vos responsabilités

Il est tentant de compter sur des excuses pour nous sortir d’une situation difficile ou pour protéger notre ego. Mais au bout de quelques jours, ces justifications constantes réduiront votre efficacité au travail et pourraient même entraîner un peu de malveillance à votre égard.

Donc, la prochaine fois que vous accusez la météo parce que vous n´êtes pas sorti pendant plusieurs semaines, mettez cette excuse de côté et commencez à construire de meilleures habitudes.

Trello Business Class vous connecte à vos outils préférés, tels que Salesforce, Github et bien d'autres.

En Savoir plus!