<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=44935&amp;fmt=gif">

5 étapes pour améliorer vos rétrospectives agiles

retrospective-agile

Le développement agile est une méthode de travail rapide et itérative qui nécessite de faire des itérations (ou sprint) courtes et de livrer fréquemment les évolutions.
Mais est-ce que ça fonctionne ? Pour discerner si le processus est efficace ou non, il est important de faire en sorte que chaque équipe réfléchisse de manière récurrente. C’est dans cette recherche d’amélioration constante que les équipes font des rétrospectives “agiles” à la fin de chaque sprint.

Comme le font remarquer Derby et Larsen dans leur livre Agile Retrospectives: Making Good Teams Great, il peut être utile de mettre en place un schéma de base pour aider les équipes à rendre les séances de rétrospective les plus efficaces possibles, ce qui permet de faire un meilleur travail et aide à éviter certaines difficultés habituelles.

Philip Rogers est l’un des Scrum Masters travaillant à NPR et il guide les équipes agiles pour qu’elles améliorent leurs méthodes et qu’elles travaillent mieux ensemble. Il facilite les séances de rétrospective en tant que tierce personne ayant un avis objectif et aide à orienter la discussion pour qu’elle soit ouverte et honnête, dans le but de rendre l’équipe plus productive et qu’elle aille de l’avant.

Aujourd’hui, il nous explique comment il utilise les principes issus de Agile Retrospectives afin d’aider les équipe à mieux communiquer :

1ère étape : Préparer le terrain

retrospective-agile-1

Une séance de rétrospective agile est plus efficace quand chaque personne dans l’équipe est honnête au sujet de ce qui s’est bien passé et de ce qui s’est mal passé. Il y a autant de dynamiques d’équipes qu’il y a d’équipes, donc il est parfois embarrassant de débuter la séance si les gens se sentent mal à l’aise à l’idée de s’exprimer.

Pour Philip, cette problématique peut être résolue avec des exercices de mise en situation. « Il s’agit tout simplement de faire parler les gens et, si tout se passe bien, à faire disparaître les éventuelles tensions. »

Parfois, cette activité sert à prendre rapidement la température de l’équipe. Ça peut être aussi simpliste que dessiner quatre situations météorologiques (orageux, pluvieux, nuageux et ensoleillé) et de demander aux équipes de coller un pense-bête en face de la situation qui semble le mieux correspondre à la manière dont le dernier sprint s’est déroulé.

 

retrospective-agile-2

Crédit Photo: Retromat

Ça peut aussi être aussi simple que de demander à chaque personne de décrire la dernière itération en seulement trois mots. Tous ces exercices sont conçus pour habituer l’équipe en vue de discussions plus spécifiques.

2ème étape : Recueillir les données 

retrospective-agile-3

Pour cette étape, il est temps de s’attaquer aux détails réels du dernier sprint. Comme le dit Philip, « en fait, nous essayons de récolter autant d’informations que possible en nous concentrant sur les itérations qui viennent d’être terminées. »

L’un des exercices utilisé pour obtenir ce résultat consiste à dessiner un bateau avec un moteur imposant et une ancre lourde. Lors de la rétrospective agile, on demande aux membres de l’équipe d’écrire sur un post-it les choses dont ils estiment qu’elles ont fait avancer le bateau, et celles qui l’ont entraîné vers le fond lors du dernier sprint.

retrospective-agile-4

Crédit Photo : Retromat

Chaque post-it correspond à une idée, et est placé sur la partie correspondante du dessin afin de conceptualiser visuellement ce qui a été une réussite et ce qui a posé problème. Les équipes partent ensuite de là pour discuter de comment réduire les ancres et comment continuer à propulser le bateau.

3ème étape : Stimuler les nouvelles idées

retrospective-agile-5

Souvent, cette étape découle naturellement de l’étape 2, où les difficultés et les réussites sont identifiées. L’étape de recherche de nouvelles idées consiste à identifier les schémas et les doublons dans la procédure.

Lors de cette rétrospective, trois personnes dans l’équipe pensent qu’elles auraient bénéficié d’une orientation plus spécifique ? C’est une information plus significative que si une seule personne avait ressenti ce besoin. Repérer les avis partagés aide à améliorer le processus du prochain sprint pour tout le monde.

4ème étape : Décider quoi faire

retrospective-agile-6

Philip estime qu’il s’agit là de l’étape la plus importante dans une rétrospective agile, alors qu’il est le plus souvent négligé.

« Beaucoup d’équipes ont des conversations très intéressantes mais, en fin de compte, elles ne décident jamais d’aucune action à réaliser pour faire avancer les choses, » explique-t-il. « Franchement, c’est plus facile et ça représente moins de travail d’avoir la conversation et de ne pas donner suite. » Et s’il n’y a pas de suite, presque tout l’intérêt de la rétrospective est perdu.

Durant les séances qu’il encadre, Philip essaie de faire en sorte que l’équipe établisse une liste simple de choses à garder à l’esprit pendant le prochain sprint, afin que les gens puissent faire un meilleur travail. Plutôt qu’essayer de revoir l’ensemble des procédures, il vaut mieux que les équipes avancent jusqu’à la prochaine itération en se concentrant sur seulement quelques pistes d’améliorations pour mieux travailler.

Après tout, les sprints sont conçus pour du court terme, idéalement deux semaines au maximum. Une autre rétrospective agile viendra après.

5ème étape : Finir en beauté la rétrospective agile

retrospective-agile-7

Au moment de récapituler la rétrospective, Philip préfère que les choses restent simples. Après avoir discuté de ce que chaque personne voulait aborder, il pense que c’est une bonne chose pour l’équipe de terminer sur une bonne note.

Par exemple, pour chaque action à réaliser abordée dans l’étape 4, il demande à un groupe de deux personnes de faire une affiche amusante. Ils choisissent une image, se mettent d’accord sur le titre puis écrivent une description, souvent humoristique. C’est une façon ludique d’encourager le travail d’équipe et d’ancrer dans les esprits les actions à accomplir pour la prochaine fois.

Toutes ces étapes sont répertoriées sur le tableau Trello de Philip, chacune écrite sous forme de liste. Il utilise ce tableau, d’une part pour organiser et partager les façons d’aborder les rétrospectives que lui-même ou d’autres personnes ont proposées, et d’autre part afin de guider les équipes qui mettent en place leurs premières rétrospectives agiles. Suivre un programme similaire à celui écrit par Derby et Larsen est une excellente façon de structurer les séances et de progresser étape par étape.

retrospective-agile-8

Consultez le tableau de Philip sur les rétrospectives agile ici. 

Avez-vous fait partie d’une équipe travaillant en développement agile ? Décrivez-nous la façon dont vous abordiez les rétrospectives dans les commentaires ci-dessous, ou bien sur nos pages Twitter ou Facebook.

Nous remercions Philip Rogers de partager ses réflexions et ses excellents tableaux Trello. Vous pouvez lire d’autres articles de Philip (écrits en anglais) au sujet de son travail sur la méthode agile, ici.

À lire :  Gestion de projets: méthode Agile et Scrum pour les nuls

Trello Business Class vous connecte à vos outils préférés, tels que Salesforce, Github et bien d'autres.

En Savoir plus!