<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=44935&amp;fmt=gif">

Astuces pour travailler en déplacement et voler vers les sommets de la productivité

travail-en-deplacement

Une trajet en avion ou en train peut être le bon moment pour sortir vos écouteurs anti-bruit, votre oreiller tour-de-cou et vous reposer quelques heures. Cependant, il arrive parfois qu’il s’agisse plutôt d’installer son bureau au dessus des nuages.

Les voyages professionnels fréquents exigent d’acquérir une solide routine de productivité pour travailler lors de vos déplacements. Si prendre des long courriers ou voyager en train est devenu banal dans votre emploi du temps, vous ne pouvez probablement plus vous permettre de profiter de ce moment pour regarder le nouveau film à l’affiche. Même si vous voyagez occasionnellement, vous avez peut-être besoin de travailler pour ce déplacement professionnel à venir. Quelle que soit votre situation, retrousser vos manches pour votre prochain voyage d’affaires peut ne pas être une mauvaise idée !

Voici quelques conseils testés et approuvés qui vous permettront de profiter de votre vol sans être stressé, en associant travail et déplacement professionnel pour mettre à mal votre liste de tâches (contre la peur en avion, par contre, nous ne garantissons pas l’aide de ces conseils !).

Décollage et déconnection

travail-en-deplacement-1

L'auteur et professeur à l'Université de Georgetown, Cal Newport, dans son dernier livre, judicieusement intitulé Deep Work : Retrouver la concentration dans un monde de distractions, explore l'idée de la « concentration ». À travers diverses études de cas, Newport émet l’hypothèse que le niveau élevé de productivité proviendrait d'un travail de haute qualité produit grâce à la formule (Temps passé) x (Intensité de concentration).

Difficile de nier l’affirmation selon laquelle plus de concentration équivaut à plus de productivité. Dans ce cas, votre voyage en avion ne semble pas être l'endroit idéal pour déployer toute votre concentration sur l’un de vos projets les plus importants de la boite.

Cependant, tout espoir n'est pas perdu.

Dans son livre, Newport raconte également l'histoire de Peter Shankman, fondateur de la base de données journalistique HARO, qui, après avoir décroché un contrat pour l’écriture d’un livre, a réservé un vol aller-retour des États-Unis vers Tokyo dans le seul but d’écrire ce livre. A l’arrivée de cet aller-retour de 30 heures, Peter Shankman avait entre ses mains un manuscrit complet prêt à être soumis.

Comme le raconte Shankman, « Enfermé et assis sur un siège avec rien devant moi pour me distraire ou qui susciterait de l’intérêt, je n'avais rien d'autre à faire que d'être en communion avec mes pensées. ».

A noter également, Shankman accorde une partie du succès de ce processus de création aux expressos bus entre les vols.

Maintenant que vous savez que se concentrer en avion est possible, voici quelques conseils pratiques à appliquer pour optimiser votre travail en déplacement.

Bonjour les nuages, au revoir le Wifi

travail-en-deplacement-2

Maintenant que vous connaissez les avantages du “Deep Work” sur votre concentration, évitez de vous stresser à propos de la disponibilité du WiFi et de la vitesse de connection. Si vous en avez les moyens, un conseil, éteignez votre wifi.

Télécharger les documents et les courriels pour y avoir accès hors ligne et prenez des captures d'écran des pages web qui vous sont utiles. Ceci fait, mettez toutes vos notes dans une application qui ne nécessite aucune connexion Internet. Maintenant que Trello fonctionne sur les appareils mobiles hors ligne, vous pouvez continuer à planifier, organiser et modifier vos tableaux depuis l’avion.

Lors de votre déplacement, le travail que vous pourrez le mieux accomplir sont les tâches demandant uniquement l’utilisation d’une fenêtre de texte, ou qui nécessitent seulement d'examiner un document que vous aurez au préalable imprimé ou téléchargé. Faites le nécessaire pour réduire les éventuels crises de panique liée à la déconnexion afin que votre productivité soit à son maximum.

Prévoyez une roue de secours en cas de situation extrême

Lorsque nous imaginons une personne travailler en déplacement, nous la voyons avec son ordinateur portable posé sur la tablette. Même si vous souhaitez travailler sur des projets qui se trouvent sur votre ordinateur portable, apportez toujours des projets de travail de secours qui ne nécessitent aucun recours à l’électronique (juste au cas où !).

Un autre conseil : imprimez à l’avance quelques articles, travaux ou études que vous souhaitez lire. Apportez également un carnet avec quelques suggestions liées aux projets à venir et inscrivez librement les idées qui vous viennent à l’esprit. Soulignez les idées que vous pourrez retranscrire rapidement dans votre ordinateur portable une fois reconnecté.

Enfin, vous pouvez toujours compter sur le plan C, qui fonctionne à tous les coups, avec ou sans wifi : un bon livre !

Connais-toi toi même

Vous êtes plutôt du matin ? Un hibou nocturne ? Ou un adepte de la sieste ?

Observez quelles sont les heures durant lesquelles vous êtes le plus productif et le plus alerte dans la journée. Est-ce que cela correspond aux heures de votre présence à l’aéroport et dans l’avion ? Pas nécessairement. Vous devez ajustez vos attentes en matière de productivité en conséquence. Il serait dur d’exiger de vous même de rédiger tout le rapport annuel de votre société durant votre vol si, de fait, vous n’auriez pas été plus productif au bureau.

Alors soyez réaliste sur le travail que vous pourrez abattre en déplacement professionnel durant la durée de votre trajet - et n’oubliez pas de prendre en compte les décollages et les atterrissages pendant lesquels vous serez dans l’obligation de ranger votre ordinateur portable.

travail-en-deplacement-3

Considérez le travail en déplacement comme un bonus

Il est vrai que parfois vous n’aurez pas le luxe de considérer le travail réalisé dans l’avion comme un bonus. Vous serez tout simplement coincé avec une liste de choses à faire et devrez considérer votre vol comme un vrai moment de « travail ». Cela ne devrait cependant se produire qu’en dernier recours. Avec un bon état d'esprit et un peu de planification, vous pouvez vous éviter ce stress. Essayez de voir le travail en déplacement comme un bonus, la possibilité de finaliser des tâches qui ne vous poursuivront plus.

Gardez les tâches les plus importantes pour l'aéroport ou votre chambre d'hôtel. En effet, même un café dans n’importe quelle ville vous offrira une situation plus confortable que durant votre trajet. Hiérarchisez votre liste de choses à faire en conséquence et ne gardez pour votre vol que les tâches pour lesquelles « ça serait chouette d’en venir à bout ».

Prêt à décoller !

Il est réconfortant de savoir que vous pouvez toujours être productif même lors d’un déplacement professionnel comme un vol ou un voyage en train. Comme dans toutes les méthodes de productivité, la clé du travail en déplacement est d’analyser et de connaître vos propres capacités. Et, comme toute routine de productivité, ne soyez pas trop exigeant envers vous même si vous n'êtes pas aussi productif que vous l'espériez lors de votre prochain voyage. Toutes les routines de productivité passent par une phase d’expérimentations, de tests, et d’ajustements.

À lire : Comment trouver l'inspiration et développer sa créativité?

Trello Business Class vous connecte à vos outils préférés, tels que Salesforce, Github et bien d'autres.

En Savoir plus!